Retour sur l’explosion au port de Beyrouth

Une formation qui sauve des vies

Karine Zoghby se rappelle tout des douze premières heures qui ont l'explosion dans le port de Beyrouth. Comprendre ce qui se passe, sécuriser la zone, identifier les abris pour les personnes coincées, évaluer les pertes, etc… En tant que responsable de la gestion des risques de catastrophe au sein de l'unité de gestion des risques de catastrophe à Beyrouth, elle est au cœur de l'événement.


Sans attendre, elle et son équipe demandent immédiatement l'aide du mécanisme européen de protection civile (MEPC). Ils savent ce qu'il faut faire et comment le faire. Ils ont suivi les formations dispensées par PPRD South 3, le projet financé par l'Union européenne visant à accroître la coopération entre les pays partenaires du Sud. C'est la grande différence avec la demande qu'ils ont dû formuler quelques mois plus tôt après un épisode climatique extrême. Ainsi, "en moins de trois heures, nous avons reçu des offres des États membres de l'UE et le lendemain matin, les équipes de soutien internationales sont arrivées. Nous avons été efficaces grâce à la formation que nous avons reçue sur l'activation du MEPC par PPRD South 3. Nous avons mis en pratique ce que nous avons appris, et cela nous a permis de gagner du temps. C'est crucial quand on en manque", explique Karine Zorghby.


Les procédures enseignées par l'équipe du PPRD South 3 lors des précédentes formations ont permis aux agents de la protection civile d'identifier leurs besoins, le nombre de véhicules nécessaires, etc. et de formuler une demande claire et efficace au MEPC. "Nous connaissions les procédures et nous connaissions les personnes à qui parler. Nous avons donc suivi les procédures, avec l'aide de PPRD Sud 3, et le soutien est arrivé en temps voulu", se souvient Karine.

Quand la coopération devient solidarité


Les liens établis tout au long du projet ont également joué leur rôle. "Alessandro Candoloro, le coordinateur italien de la composante "préparation" du projet et Laurent Alfonso, le coordinateur français de la composante "réponse", nous ont directement appelés pour offrir l'aide de leurs pays. Encore une fois, cela a permis de gagner un temps précieux", ajoute Karine.
Et après ces douze heures cruciales ? L'état d'urgence a été déclaré et la responsabilité a été transférée de la protection civile aux forces armées. Mais PPRD Sud 3 est resté mobilisé en coordonnant l'information sur le soutien proposé par les pays partenaires de PPRD Sud 3. Cela s'est avéré utile puisque le Centre européen de coordination des réactions d'urgence (ERCC) n'a pas le mandat de traiter les propositions d'aide internationale en dehors de l'UE.
Le MEPC a déployé une équipe médicale au lendemain de l'explosion ainsi que des équipements et des fournitures médicales d'urgence fournis par de nombreux États membres de l'UE via le MEPC. L'équipe de protection civile de l'Union ainsi qu'une équipe d'assistance technique ont contribué à la coordination et à l'arrivée de l'aide européenne. Et cette coordination avec les équipes de l'UE s'est poursuivie avec l'enlèvement des débris. "C'est définitivement un modèle de réussite", a déclaré Karine.

Mis en œuvre par

Implemented by

En partenariat avec

Partners